Coronavirus : à qui profite la crise ?

Coronavirus : à qui profite la crise ?

Par Gérard HAAS et Ambre BERNAT

Tout le monde ne subit pas de la même façon les difficultés sanitaires et économiques que nous traversons… Comme à chaque période de crise, certains en profitent pour s’enrichir malhonnêtement.

1. La peur, toujours aussi vendeur


La panique qui s’est emparée de la France et plus largement de l’Europe en ces premiers jours de printemps offre un climat parfait pour faire fleurir les arnaques et escroqueries en tout genre. La situation inédite du confinement, le temps passé sur internet démultiplié, les carences de matériel médical et la peur de la contamination diffusée partout font les choux gras des malfaiteurs.

On voit par exemple de nombreux faux sites de vente de masque chirurgicaux FFP2, de gel hydroalcoolique, de médicaments miracles ou encore de vaccins dits « expérimentaux ». Ces annonces n’ont pas d’autres buts que l’escroquerie des plus naïfs. Beaucoup de ces sites passent d’ailleurs par Facebook pour opérer leur publicité ciblée.

Sur le même mécanisme, certains sites ne sont créés que pour aspirer vos données et les revendre à des annonceurs de publicités ciblées. Ils invitent à remplir un formulaire de contact sous le motif de vous recontacter en cas d’approvisionnement de certains produits et revendent les données que vous aurez fourni à des centaines d’autres sites escrocs.

2. Les autorités réagissent 

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) avait déjà réagi lorsqu’il y a quelques semaines, les offres de masques et de gel hydroalcoolique périmés, contrefaits ou hors de prix avaient envahi les plateformes de commerce en ligne. Des milliers d’annonces illicites avaient ainsi été retirées de ces plateformes. Des sanctions pénales pourront notamment être envisagées par la suite.

A ce jour, elle aurait également procédé à des dizaines de contrôles de sites de vente en ligne de masques et de gel et demandé à plusieurs sites la cessation immédiate de leur activité.

Une enquête concernant la vente de faux produits a de plus été lancée par l’Office Européen de Lutte Antifraude (OLAF) ce vendredi 20 mars 2020.

3. Attention à vos investissements

Le même genre d’escroquerie vient également envahir les plateformes d’investissement participatif et autres cagnottes. Sous couvert de financer la recherche de vaccin, la fabrication de matériel ou de soutenir le personnel soignant, les initiateurs de cagnottes ne sont pas toujours ceux qu’ils disent être …

Vient enfin la vente en ligne de faux certificats d’investissements notamment dans les valeurs « refuges » telles que les diamants, le vin ou encore les Bitcoins. Comme en 2008, ces investissements prospèrent en période de crise financière et économique et certains ne manquent pas d’en profiter pour pénétrer le marché avec des arnaques à l’investissement. L’ACPR et la Banque de France disent en surveiller étroitement l’émergence.

Restons donc vigilants, soyons attentifs à toutes les annonces et prenons le temps de la réflexion et de la vérification des sources d’informations et d’interaction.

***

Vous souhaitez en savoir plus sur la cybersécurité ? Le Cabinet HAAS Avocats est à votre disposition pour vous accompagner et vous aider à mettre en œuvre une procédure accessible et efficace. Pour nous contacter, cliquez-ici.

 

Gérard HAAS

Auteur Gérard HAAS

Suivez-nous sur Linkedin

Catégories

Derniers tweets

Besoin d'une réponse
à vos questions juridiques ?

Demande de devis

Consultation téléphonique