Le phénomène révolutionnaire des magasins sans caisses

Le phénomène révolutionnaire des magasins sans caisses

Par Gérard Haas & Anna Tchavtchavadzé  

Depuis qu’Amazon Go a ouvert ses premiers magasins sans caisses, début 2018, les pays européens souhaitent également investir dans cette nouvelle expérience. Il s’agit de magasins ultra connectés où l’étape liée à l’encaissement et au paiement disparaît. Il suffit, pour le consommateur, de télécharger une application sur son smartphone grâce à laquelle il va pouvoir scanner et payer ses produits.

Pour ce faire, il devra renseigner ses identifiants ainsi que ses coordonnées bancaires afin que le passage à la caisse ne soit plus nécessaire.

Par ailleurs, d’autres outils technologiques sont mis en place dans ce type de magasin pour accompagner le client. A l’intérieur du magasin, des capteurs de reconnaissance faciale sont placés un peu partout afin de pouvoir détecter ce que le consommateur pose dans son panier.


Ce phénomène représente une véritable révolution pour le monde du commerce traditionnel.

Lorsque l’on pense à l’apparition des magasins sans caisses, deux arguments reviennent le plus souvent :

1- Amélioration de l’expérience utilisateur 

Ce concept de magasin sans caisses permet de simplifier la vie quotidienne des consommateurs qui peuvent effectuer leurs courses de manière beaucoup plus rapide et efficace. Fini les longues queues pour pouvoir payer ses fruits et ses légumes !  

Par ailleurs, grâce à l’automatisation, ces magasins promettent d’être ouverts 24h/24 ce qui représente une véritable révolution en termes de confort et de praticité pour les citoyens.

Enfin, ces entreprises ont pour objectif de s’implanter dans des lieux où le commerce traditionnel n’est pas présent, notamment des zones industrielles ou encore des bureaux de travail où le commerce pourrait être facilité.

2- Disparition progressive de l’interaction avec l’humain

Ce nouveau concept joue sur la peur de voir disparaître certains emplois comme celui des caissières par exemple. En effet, l’introduction massive de nouvelles technologies dans un commerce risque de diminuer considérablement les interactions humaines. Toutefois, il faut se rassurer car ces magasins ne pourront pas s’implanter partout, tout de suite, puisqu’ils nécessitent l’utilisation de nombreuses technologies alors que beaucoup de consommateurs restent encore aujourd’hui sans smartphone.

Par ailleurs, en l’absence de personne physique pouvant conseiller les clients, un facteur de confiance aveugle devrait s’instaurer vis-à-vis des machines qui sont mises à la disposition de ces derniers, ce qui semble risqué.

L’introduction de tels endroits entraîne, toutefois, de nombreuses conséquences juridiques. Ainsi, il convient de renforcer la sécurité pour les consommateurs et de prévoir un encadrement très strict au niveau juridique, notamment en termes de protection des données personnelles.

3- Encadrement juridique indispensable

Les nombreuses caméras fixées aux plafonds de ces magasins, ainsi que les capteurs, les portes automatiques, les applications utilisées, sont toutes des technologies qui ont le pouvoir de collecter et de traiter les données des citoyens. Par conséquent, les réglementations doivent être correctement appliquées afin de les protéger contre toute violation de leurs droits.

Au niveau européen, au regard du RGPD, seules des données non-sensibles des clients devraient être traitées dans ce cadre. En effet, les principes posés par ce texte devraient automatiquement s’appliquer tels que la minimisation des données, limitation des finalités[1] etc. Par ailleurs, le consentement du client devrait être recueilli avant même de rentrer dans le magasin.

En termes de sécurité, les responsables de ces traitements devront prendre « les mesures techniques et organisationnelles appropriées afin de garantir un niveau de sécurité adapté au risque ».[2]

De plus, avec l’entrée en vigueur des normes techniques de réglementation relatives à l’authentification forte et aux communications sécurisées, les paiements à distance par carte sont dotés de nouvelles technologies et de mécanismes techniques très sécurisés.

Il s’agit plutôt d’une expérience qui permet de s’adapter aux comportements et aux envies des consommateurs qui sont habitués à utiliser leurs smartphones et souhaitent qu’on leur facilite la vie au quotidien.

 

***

 

Le Cabinet HAAS Avocats, fort de son expertise depuis plus de 20 ans en matière de nouvelles technologies, accompagne ses clients en matière de protection de leur vie privée et de leurs données personnelles. Ainsi, si vous comptez collecter un nombre considérable de données personnelles dans le cadre de votre activité n’hésitez pas à nous contacter pour que l’on puisse vous guider et vous conseiller sur votre traitement. Contactez-nous ici

 

[1] Article 6 du Règlement (UE) 2016/679 du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données (RGPD)

[2] Article 32 du RGPD

Gérard HAAS

Auteur Gérard HAAS

Suivez-nous sur Linkedin

Catégories

Derniers tweets

Besoin d'une réponse
à vos questions juridiques ?

Demande de devis

Consultation téléphonique