La surveillance de l’espace aérien de la France confiée à THALES

La surveillance de l’espace aérien de la France confiée à THALES

Par Gérard Haas et Linda Keklik 

Le groupe Thales opérant dans la haute technologie a annoncé le 6 janvier 2022 avoir remporté le marché VASSCO (VerticAlisation du Soutien du SCCOA) lancé par le Ministère des Armées pour assurer la surveillance de l’espace aérien de la France.

Ce contrat a été conclu pour les dix prochaines années à venir et pour le montant de 1,5 milliard d’euros.

Cette étape marque un pas de plus dans l’alliance entre les armées et les industriels. Le premier contrat de ce type concernait l’industriel Dassault, qui avait remporté en 2020 la gestion de la flotte des avions de chasse Rafale.

Comment s’organise la surveillance aérienne de la France ?

La surveillance aérienne de la France est assurée par le Système de Commandement de Conduite des Opérations Aérospatiales (SCCOA) qui est chargé de détecter et de traiter les menaces.

La SCCOA est constitué d’un ensemble de 700 systèmes complexes (radars de défense aérienne, centres de contrôle, systèmes de télécommunication sol-air) répartis sur quelques 125 sites différents et qui servent au Commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes (CDAOA).

Ces systèmes interconnectés permettent de surveiller l’espace aérien, contrôler les vols des militaires et des gouvernements, des opérations aériennes et de la défense sol-air.

L’armée peut ainsi surveiller 24h/24 et 7j/7 le ciel et pouvoir agir en cas d’alerte pour s'opposer à l'utilisation de l'espace aérien national.

Ces équipements participent à la posture permanente de sûreté (PPS) aérienne.

Le marché VASSCO s’inscrit dans la politique de réforme initiée par le Ministre des Armées pour une « verticalisation » des contrats afin d’assurer une meilleure coordination entre militaires et industriels, et particulièrement dans le secteur aéronautique.

Les enjeux de la verticalisation des contrats 

Depuis son arrivée au Ministère des Armées en 2017, Florence Parly a décidé de lancer une réforme afin d’améliorer la disponibilité des équipements et des matériels militaires pour « Une révolution de nos méthodes de travail et de notre organisation ».

A cet effet, la Direction de la Maintenance Aéronautique (DMAé) a été créée en 2018 afin de mener une action de « verticalisation » des contrats, qui consiste à confier à un industriel l’ensemble du soutien d’un aéronef à travers un contrat unique et global, afin d'améliorer leur disponibilité pour les opérations et permettre de mieux gérer l’entretien de tous les systèmes.

Florence Parly expliquait notamment que « Verticalisation, cela rime avec révolution : nous avons mis fin à la dissolution des responsabilités en réduisant drastiquement le nombre de contrats ».

C’est dans ce contexte que le marché VASSCO a été lancé en décembre 2021 par la Direction de la Maintenance Aéronautique du Ministère des Armées, pour la gestion du système de surveillance aérienne de la France.

En remportant ce marché, Thales est devenu l’industriel chargé de piloter tous les contrats avec les principaux acteurs impliqués dans la surveillance aérienne, en étant leur guichet unique, alors qu’auparavant, la gestion de ces systèmes complexes représentait pas moins de 35 contrats différents avec divers industriels que l’armée devait gérer.

La verticalisation des contrats est donc un moyen pour l’armée d’optimiser la gestion de ces systèmes complexes.

Le Directeur adjoint de Thales chargé des systèmes terrestres et aériens a expliqué que "Ce contrat majeur nous positionne, pour les dix prochaines années, en tant que maitre d’œuvre de VASSCO tout en fédérant l’ensemble de l’écosystème industriel y prenant part. VASSCO apportera aux forces, dans la durée, un niveau de performance renforcé des composantes du Système de Commandement et de Conduite des Opérations Aériennes, maillon essentiel de la posture permanente de sureté de l’espace aérien français."

En tant que maître d'oeuvre du programme VASSCO, Thales explique vouloir mettre en place un pilotage unifié, une chaîne logistique optimisée et mettre la donnée au cœur de la chaine de soutien.

Une toute nouvelle organisation logistique de la surveillance de l’espace aérien de la France est donc attendue pour les prochaines années à venir.

***

Vous êtes un industriel et souhaitez un accompagnement dans vos projets contractuels ? Le Cabinet HAAS se tient à votre disposition pour vous aider à mettre en œuvre tous vos projets. Pour nous contacter, cliquez-ici.

Gérard HAAS

Auteur Gérard HAAS

Suivez-nous sur Linkedin